Axelle Red nouvelle ambassadrice de Handicap International

Vendredi 27 octobre 2017 — Ce vendredi 27 octobre la chanteuse belge Axelle Red a annoncé son engagement en tant qu’ambassadrice de l’organisation humanitaire Handicap International. 

Les actions de l’ong Handicap International, et surtout son combat contre les mines antipersonnel, ont toujours tenu une place importante dans le cœur de la chanteuse belge à la réputation internationale.

En 1997 déjà, Axelle Red, juriste de formation, prenait la parole lors de la Déclaration de Bruxelles, point de départ des négociations préalables au traité d’interdiction des mines antipersonnel. En 2003, de passage en Asie, elle avait visité les projets de l’organisation au Vietnam, une expérience qui lui avait inspiré la chanson : « Pas maintenant ».

20 ans plus tard, la chanteuse renouvelle son engagement en devenant ambassadrice d’Handicap International. « Il y a quelques années j’ai eu l’occasion de visiter des projets de Handicap International en Asie. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé à quel point les ONG comme Handicap International pouvaient faire la différence concrète pour rendre mobilité et dignité aux personnes en situation de handicap », raconte Axelle Red.

Aux côtés de l’organisation humanitaire, elle s’engagera pour une meilleure inclusion des personnes en situation de handicap dans le monde.  « Axelle Red est une artiste engagée qui maitrise la problématique des mines antipersonnel. Son rôle d’ambassadrice auprès de Handicap International se traduira par des visites de projets, des prises de paroles lors d’évènements et des témoignages », explique Jean Van Wetter, directeur général de l’ong.

En septembre, elle avait déjà accepté de mettre sa notoriété au service de la campagne contre les bombardements de civils en posant avec le mot STOP écrit sur la main pour inciter les gens à se mobiliser et à signer une pétition demandant la fin des bombardements de civils et visant à rassembler 1 million de signatures. 

© A. Bertels / Handicap International
© A. Bertels / Handicap International
© A. Bertels / Handicap International
© A. Bertels / Handicap International