Axelle Red rencontre des réfugiés syriens en Jordanie

Axelle Red rencontre des réfugiés syriens en Jordanie

Mercredi 11 avril 2018 — Ce lundi 9 avril, Axelle Red, l’ambassadrice de Handicap International, a rencontré des réfugiés syriens dans un camp de réfugiés en Jordanie. L’organisation conduit dans ce camp des actions en soutien aux réfugiés qui ont fui le conflit syrien, notamment les personnes blessées ou particulièrement vulnérables.

Ce lundi 9 avril, Axelle Red a rencontré des bénéficiaires de l’organisation et l’équipe de Handicap International dans le camp d’Azraq, un camp de réfugiés de personnes ayant fui la guerre civile syrienne, situé dans le désert à 100 km de la ville d’Amman en Jordanie. Depuis 2012, les équipes de Handicap International y mènent des activités de réadaptation fonctionnelle (kinésithérapie et ergothérapie), offrent du soutien psychosocial et parcourent les camps et les communautés pour la distribution d’aides à la mobilité (béquilles, fauteuils roulants, prothèse, orthèse, etc.).

« J’ai rencontré dans le camp des hommes, des femmes et des enfants qui ont dû quitter leur foyer à cause du conflit syrien. Ils ont tout perdu, mais gardent un regard positif sur la vie. Cela me touche énormément, parce que cela pourrait nous arriver à tous » déclare Axelle Red, émue.

7 ans de conflit

Depuis sept ans, les Syriens sont victimes d'un conflit marqué par l'utilisation massive et continue d'armes explosives. Les blessures provoquées par des bombes, missiles, etc. sont complexes, avec souvent de graves séquelles invalidantes pouvant aller jusqu’à l’amputation, ainsi que des traumatismes psychologiques lourds. L’invalidité qu’elles engendrent s’accompagne souvent d’une stigmatisation sociale qui rend difficile le retour de la victime à la vie normale.

Axelle Red a également rencontré des réfugiés dans une clinique située à Amman. En Jordanie, plus de 655 000 hommes, femmes et enfants vivent actuellement en exil. Environ 80 % d’entre eux vivent en dehors des camps, tandis que plus de 139 000 autres ont trouvé refuge dans les camps de Zaatari et d’Azraq[1]

Témoigner pour agir

À la suite de cette visite en Jordanie, Axelle Red apportera son témoignage sur les conséquences du conflit syrien et la situation des réfugiés durant la conférence sur l’aide à apporter pour l’avenir de la Syrie et des pays de la région le 24 et 25 avril prochain à Bruxelles.

« Nous avons tous un rôle à jouer et nous pouvons faire une différence. Nous devons forcer les États à cesser d'utiliser des armes explosives dans les zones peuplées », ajoute Axelle Red, juriste de formation. « Ces bombardements constituent une violation flagrante du droit international humanitaire. »

En septembre 2017, l'ambassadrice avait posé avec le mot « STOP » écrit sur la main pour inciter la population belge à signer une pétition demandant la fin des bombardements de civils et visant à rassembler 1 million de signatures. Cette pétition sera remise aux Nations unies et aux responsables politiques en septembre 2018.

Une ambassadrice engagée

Axelle Red, est devenue la nouvelle ambassadrice de Handicap International en octobre 2017. Elle s’engage aux côtés de l’organisation qui, outre son action sur le terrain en faveur des populations vulnérables, continue de se battre quotidiennement pour que les Etats reconnaissent les conséquences humanitaires des bombardements et que tous les Etats défendent et appliquent les règles internationales sur l’emploi des armes explosives (Traité d’Ottawa d’interdiction des mines, Convention d’Oslo interdisant les armes à sous-munitions et les Conventions de Genève).

[1] http://www.unhcr.org/fr/urgence-en-syrie.html

Photos disponible via ce lien: http://www.belgaimage.be/#/search/images?text=handicap%20axelle%20jordan

Axelle Red rencontrera la presse le mardi 24 avril en matinée au début de la conférence internationale sur la Syrie à Bruxelles. 

Pour plus d'informations, contactez Diana Vanderheyde au +32 489/ 77.92.77.

 

© Laurie Dieffembacq / Handicap International
© Laurie Dieffembacq / Handicap International
© Laurie Dieffembacq / Handicap International
© Laurie Dieffembacq / Handicap International
© Laurie Dieffembacq / Handicap International
© Laurie Dieffembacq / Handicap International